Petits rayons – aucun problème

Construction, renouvellement et dépose de voies en avancement continu

Un ouvrage d’art (pont), dit saut-de-mouton, à la nouvelle gare centrale de Vienne, a placé la machine à avancement continu pour la pose et le renouvellement de la voie SUZ 500 de l'entreprise SWIETELSKY Baugesellschaft m.b.H. devant un défi de taille.

L’objectif de ce saut-de-mouton est de créer une voie principale continue pouvant être parcourue sans croisement et sans appareil de voie, du sud au nord. L'ouvrage permettra aussi de relier à terme les voies de la ligne de Pottendorf, prolongée de Vienne-Meidling à la gare centrale de Vienne.

Au vu des 60 à 65 trains qui emprunteront quotidiennement ce tronçon à partir de 2015, cet ouvrage permettra de fluidifier les circulations ferroviaires et par ailleurs d’améliorer considérablement la sécurité, sans oublier que le trafic sera encore intensifié au niveau du saut-de-mouton à la suite du projet d'extension à deux voies de la ligne de Pottendorf.

Pose de voie dans des rampes pouvant atteindre 35 ‰

La nouvelle voie a été posée sur le saut-de-mouton le 30 août 2014. Pendant les 400 premiers mètres de l'ouvrage (côté gare), la voie gravit une pente de 25 ‰ puis forme deux courbes au-dessus des autres voies avant de redescendre sur 260 mètres environ avec une pente de 35 ‰. La longueur totale est de 971 mètres et le dénivelé au point le plus haut de 9,35 mètres. Le plus petit rayon fait 656 mètres, le plus grand 2 600 mètres avec un dévers maximal de 80 millimètres.

Les lignes principales présentant une rampe supérieure à 25 ‰ (1:40) sont considérées, selon la définition officielle, comme lignes à forte pente. De telles pentes ne sont cependant pas un obstacle pour la machine de renouvellement de voie utilisée sur ce chantier. L’entraînement par la chenille, circulant sur le ballast, assure l’avancement en travail de la machine sans problème, en montée comme en descente.

La machine pour le renouvellement de voie SUZ 500 pose la voie de manière mécanisée selon la technologie de l'avancement continu. Sur ce chantier, les nouveaux rails ont été placés préalablement en tête de traverses. L’alimentation en traverses neuves est effectuée par l'arrière, par-dessus la nouvelle voie posée.

Les portiques de transport des traverses évoluant sur la rame de stockage de traverses et sur la machine ont en revanche été confrontés au défi de taille que représente cette pente prononcée. Le train de roulement de petites dimensions des portiques doit pouvoir transmettre de fortes puissances dans ces conditions. Il s'est avéré lors du chantier que, même sous une pluie diluvienne, cela n’a pas posé de problème.

La pose automatique des traverses, d’une absolue précision, ainsi que la mise en place des nouveaux rails ont fonctionné tel un mouvement d'horlogerie – une intervention de quatre heures environ a suffi pour poser les presque 1 000 mètres de voie.

Plasser & Theurer utilise des cookies afin de vous fournir une utilisation la plus confortable possible de ce site Web. Si vous continuez à surfer sur ce site Web, cela signifie que vous approuvez l’utilisation des cookies. Vous trouverez plus d’informations au sujet des cookies et leur suppression dans notre note d’information sur la protection des données.