WCRR 2019 Tokyo

État d’avancement de la recherche

Le monde ferroviaire est en plein changement. Le mot numérisation est dans toutes les bouches. Le terme protection environnementale l’est également. Si des trains sur batterie sont déjà testés et que des locomotives hybrides et des autorails avec piles à combustible sont déjà utilisés avec succès, c’est également le signe d’un progrès fulgurant dans un monde en pleine mutation, comme le prouve une machine de construction de voie entièrement électrique. Le rail, fondamentalement défini comme mode de transport le plus écologique, est de plus en plus considéré comme étant un « Système ». En effet, il s’étend du transport local au train à grande vitesse, de la planification à la mise au rebut, du ticket trajet court à la Nouvelle Route de la Soie, de la caténaire à la plateforme. Tout est interconnecté et universel. Cela vaut également pour la recherche dans le secteur ferroviaire, dans les universités comme dans les entreprises. Une expression de ces coopérations est le Congrès mondial pour la recherche ferroviaire, le « World Congress on Railway Research » (abrégé par WCRR), qui a lieu depuis 1994.

WCRR 2019 au Japon

La série de WCRR a été lancée en 1994 à Paris, principalement à l’initiative de plusieurs grandes entreprises ferroviaires. Depuis lors, le plus important congrès ferroviaire spécialisé fait le tour du monde. En 2019, il s’est arrêté à Tokyo pour la seconde fois depuis 1999. Avec plus de 1 000 participants, 630 documents soumis et 300 présentations sur quatre jours, la diversité et l’approfondissement des sujets abordés sont remarquables. Certaines sessions sont occupées par des intervenants prestigieux. Les sujets sont développés dans le détail à un haut niveau scientifique. Si l’on y traite le sujet « recherche et développement pour l'avenir des chemins de fer », cela lui donne du poids. Dans le cadre d’un tel forum, la Société nationale des Chemins de Fer Français (SNCF) a annoncé que plus aucune locomotive roulant au diesel ne serait utilisée d’ici à 2035. Les trains magnétiques sont également un sujet d’actualité. Des points à l’ordre du jour résultants de l’expérience spécifique japonaise se consacrèrent aux catastrophes naturelles et leurs effets sur tous les aspects de la technologie ferroviaire. Les effets du réchauffement climatique ont également été abordés plus intensément ainsi que la problématique de la contribution des chemins de fer à l’atténuation de ces conséquences. Le WCRR 2019 fut accompagné d’une petite exposition.

Des forums également pour l’infrastructure

À Tokyo, nous nous sommes interrogés sur la direction à prendre, y compris en ce qui concerne l’infrastructure et sa maintenance. Malgré leurs différences, les entreprises ferroviaires de tous les continents souhaitent toujours garantir une mobilité des personnes plus sûre et confortable ainsi qu’un transport de marchandises durable et efficace. Les aspects de la construction de voies, de l’alimentation énergétique et de la maintenance préventive ne doivent pas être omis. L’attention s’est portée sur les questions de la gestion des risques de la voie courante et des appareils de voie, des exigences futures posées à la technologie de bourrage, des nouveaux concepts de maintenance s’appliquant aux voies en tunnel jusqu’à la voie numérique, le big data, le BIM et les technologies de mesure actuelles. La question de savoir comment la voie se comporte face à des charges à l’essieu de 30 tonnes relevait d’un tout autre domaine.

De la recherche pour la qualité du ballast

La combinaison de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée par la présence d’entreprises ferroviaires, de scientifiques et de partenaires industriels rend le WCRR unique en son genre. Par exemple, il a été débattu plus précisément de l’ampleur de la relation entre l’énergie fournie lors du bourrage et la qualité de la superstructure. Des représentants de l’Université de Vienne, qui coopère avec Plasser & Theurer, ont présenté le projet qui conduira à déterminer de manière fiable la qualité résultant du bourrage en mesurant des paramètres déterminés sur la machine. Les séries d’essais et de mesures ont été réalisées avec la Dynamic Stopfexpress 09-4X E³. Il est apparu que les valeurs mesurées devaient être utilisées non seulement pour optimiser le résultat des travaux et les documenter mais également pour prédire l’état du ballast et ainsi pouvoir fournir des données nécessaire au processus de bourrage qui en dépend.

Le 13ème Word Congress on Railway Research aura lieu du 6 au 10 juin 2022 dans la ville universitaire britannique de Birmingham.