Lueurs d’espoir dans le changement de la maintenance des voies ferrées

22ème Congrès de l’ÖVG à Salzbourg

25 interventions précieuses sur l’avenir des chemins de fer

Les points importants du programme étaient très clairs. La quatrième révolution industrielle est en marche également dans le secteur ferroviaire. De plus en plus de composants deviennent « intelligents » et fournissent des données. Les outils de gestion du cycle de vie montrent des idées pour de nouveaux processus décisionnels. Non seulement des concepts ont été présentés mais également, et fort heureusement, des débuts de réussite. Parmi les autres aspects à retenir, le changement climatique et ses effets sur l’infrastructure ferroviaire.

Au-delà du programme de très bonne qualité, cet événement a également offert un cadre solide pour des échanges internationaux d'expériences. Des contributions de Belgique, de France, du Japon, de Corée, d’Amérique du Sud et des États-Unis furent des compléments intéressants au trésor d’expérience de la région D-A-CH (Allemagne, Autriche, Suisse).

3 chefs d’infrastructure : Franz Bauer, ÖBB, Frank Sennhenn, DB, et Jacques Boschung, CFF, ont animé un dialogue ouvert de la région D-A-CH

« Sans infrastructure, pas de transport ferroviaire et sans technique, pas de qualité ! »
Franz Bauer, ÖBB

L’excursion vers la gare voisine de Salzbourg à la fin du congrès fut le temps fort mettant l’accent sur la pratique. On y a montré le processus impressionnant dernier cri de la mesure de la voie, de l’analyse et de la progression des engins de travaux. Un autre temps fort fut le traitement d’un appareil de voie à double croisement de manière semi-autonome avec l’Unimat 09-4x4/4S E³ dotée de l’entraînement hybride.